en

Blogue

Innovation et internationalisation

À l’heure de la numérisation, le domaine des technologies de l’information et des communications (TIC) est devenu un segment incontournable de l’économie des pays industrialisés. En effet, les TIC jouent un rôle majeur et transforment les secteurs d’activités de la société tels que le transport, l’aéronautique, le commerce, la santé, l’énergie, etc. Avec une contribution directe de 4,8% du PIB en France et 4,3 %[1] du PIB Canadien, l’industrie des TIC fait partie également des secteurs prioritaires en matière de recherche et d’innovation et bénéficie d’un soutien important de la part des deux gouvernements français et canadien.
 
Pour promouvoir ce secteur, il existe de nombreuses sources de financement visant à encourager les entreprises à développer des activités de recherche et à adopter des stratégies axées sur l’innovation. « À titre d’exemple, les PME canadiennes ont désormais accès au programme Eurostars pour leurs projets pilotés en collaboration avec des entreprises d’Europe et d’ailleurs. Le programme finance des projets visant à générer des profits au travers du développement d’un produit, procédé ou service innovant, peu importe le domaine technologique. Versées sous forme de contribution non-remboursable, les aides financières d’Eurostars constituent un levier particulièrement sûr puisque près d’un projet sur quatre présenté au concours est accepté. », déclare Lila Abid, spécialiste en accompagnement stratégique R&D-Subventions et directrice de F.INICIATIVAS AMÉRIQUE DU NORD, un cabinet-conseil international qui accompagne plus de 6000 entreprises dans le monde.

[1] Profil du secteur canadien des TIC – Octobre 2014 - https://www.ic.gc.ca/eic/site/ict-tic.nsf/fra/h_it07229.html

 
L'innovation grâce aux technologies numériques
En 2014, 42%[2] des dépenses de la R&D des entreprises commerciales au Canada sont réalisées par dix grandes entreprises. Cinq entreprises du secteur des TIC se classent dans ce Top 10 (BlackBerry Limited, BCE inc., IBM Canada ltd, Rogers Communications inc. et Ericsson Canada inc.) du club des trente entreprises dépensant 100 millions de dollars et plus en R&D en 2014 publié par RE$EARCH Infosource Inc. 
 
En dépit des efforts déployés par le gouvernement, le niveau de dépenses en R&D des petites entreprises canadiennes demeure faible. Or, l’adoption de nouvelles technologies peut s’avérer un puissant catalyseur pour accroitre la capacité des entreprises à mener des activités de recherche et développement. Conference Board considère l’utilisation des TIC comme une innovation de procédés au niveau de l’entreprise, contribuant à des gains d’efficience et à la croissance de la productivité. Toutefois, les PME canadiennes investissent peu dans la technologie numérique ce qui affecte les résultats du Canada dans ce domaine, puisque les PME sont responsables de plus de la moitié du PIB national. La figure 2 montre que l’investissement en TIC au Canada ou en France (% du PIB) est faible en comparaison aux autres pays comme Le Danemark, le Suisse et les États-Unis.

[2] Calcul basé sur le classement des entreprises dépensant 100 millions de dollars et plus en R&D en 2014 fait par RE$EARCH Infosource Inc


 
Partenariat entre le Canada et l’Union européenne
Le 26 septembre 2014, l’Europe et le Canada ont signé l’AECG visant à favoriser et intensifier les échanges, mais surtout soutenir la coopération en matière de R&D et d’Innovation. En plus des retombées économiques à travers un accroissement des investissements directs étrangers et une diversification à l’international, l’ouverture du marché canadien augmente la pression concurrentielle subie par les entreprises canadiennes. En misant sur l’innovation et l’offre à valeur ajoutée, les entreprises des TIC canadiennes disposent de toutes les conditions de succès (main-d’œuvre compétente et hautement qualifiée, qualité des infrastructures industrielles, une fiscalité favorable à l’innovation) pour tirer pleinement profit des avantages offerts par cet accord.   
 
Un partenariat outremer pour l’innovation ?
Les gouvernements québécois et canadiens concluent des accords de coopération avec différents pays afin d'aider leurs entreprises à pénétrer les marchés internationaux. Par exemple, l’AECG offre de grandes opportunités aux entreprises québécoises qui souhaitent investir dans les secteurs stratégiques des TIC. « C’est une occasion intéressante de créer de nouveaux corridors d’affaires Québec/Europe mettant en avant le développement de l’innovation dans les secteurs des TIC à fort potentiel. F.INICIATIVAS peut d’ailleurs vous aider à créer ces synergies d’affaires. Pour le programme EUROSTARS, par exemple, F.INICIATIVAS est en mesure de chercher et d’identifier les partenaires dont vous avez besoin pour former le consortium, préparer et suivre votre demande auprès du secrétariat responsable de l’évaluation, et, une fois le financement accordé, veiller à la gestion financière de votre projet sur une base mensuelle. », conclut Lila Abid, chez F.INICIATIVAS.
 
Vous êtes intéressé à obtenir de plus amples connaissances à ces sujets, mentionnez votre intérêt ici ou consultez notre section événements ici.

Devenez partenaire

TechnoMontréal est fier de pouvoir compter sur des partenaires reconnus et soucieux de développer l'industrie des TIC du Grand Montréal.

En savoir plus >