en

Nouvelles

Sondage NOVIPRO/Léger 2017 – Portrait des TI en entreprise au Canada

79 % des entreprises intègrent les TI dans leur stratégie d’affaires mais un nombre inquiétant d’organisations sont des « décrocheurs informatiques »
 
Montréal, le 27 mars 2017 – Alors que la quatrième révolution industrielle est en marche et que l’avènement des mégadonnées et de l’infonuagique transforme la réalité du monde des affaires, la plupart des entreprises canadiennes de moyenne et grande taille misent sur les technologies de l’information (TI) dans leur stratégie de développement, mais 23 % des sociétés du pays ne détiennent seulement qu’une expertise de base dans ce secteur. Ces « décrocheurs informatiques » possèdent notamment des infrastructures désuètes, estiment que les TI sont un mal nécessaire et n’ont pas de plan de relève en cas d’attaque informatique. Ces étonnantes données, et plusieurs autres, se retrouvent dans un nouveau portrait pancanadien des TI en entreprise obtenu par le biais mené auprès de 312 décideurs en TI en emploi dans des organisations canadiennes de 100 employés et plus.
 
« Le sondage révèle que trop d’entreprises sous-estiment la plus-value des TI performantes. On s’attendrait à ce que les joueurs de grande taille soient en avance dans ce secteur. On constate plutôt qu’un nombre important d’organisations demeure à la traîne. Pourtant, la croissance des entreprises, et parfois même leur survie, est intimement liée à leur évolution technologique », dit Yves Paquette, cofondateur et président-directeur général de NOVIPRO.
 
Les technologies de pointe pour accroître la compétitivité des entreprises
TechnoMontréal, la grappe des technologies de l’information et des communications du Grand Montréal représentant 5 000 entreprises fournissant plus de 91 000 emplois, concède que l’état de situation de l’intégration technologique en entreprise est préoccupant. « Il y a un lien très important entre les technologies de pointe et l’accroissement de la productivité et de la compétitivité des entreprises. Le sondage nous indique que près de la moitié des organisations perçoivent les TI comme un investissement, mais que plusieurs organisations sont mitigées en ce qui concerne l’adoption des solutions infonuagiques et ne saisissent pas les opportunités qui en découleraient. Le travail de sensibilisation doit se poursuivre et, en ce sens, l’industrie des TIC y œuvre jour après jour », souligne Lidia Divry, directrice générale de TechnoMontréal.
 
État des infrastructures : bonnes nouvelles et préoccupations
Dans l’ensemble du pays, plus de deux entreprises sur trois (69 %) qualifient de fonctionnelles leurs infrastructures en TI et une société sur cinq a déployé des systèmes avant-gardistes. À l’opposé du spectre, 11 % des compagnies sondées comptent des infrastructures minimales ou désuètes. Si les TI sont liées à la stratégie d’affaires d’une majorité d’entreprises canadiennes (79 %), près d’une organisation sur cinq (19 %) considère toutefois ce poste comme une dépense plutôt qu’un investissement.
 
Délaisser les TI comporte des risques
Le sondage nous apprend également que 13 % des répondants croient que les TI sont un mal nécessaire. Autre fait à noter: près d’une entreprise sur quatre (24 %) ne dispose pas d’un plan de relève pour récupérer ses données advenant une brèche informatique. En outre, 15 % des sociétés au pays ne prévoient pas d’investissements importants en TI pour les deux prochaines années. « Avec l’omniprésence et le développement rapide des technologies, la mise à jour régulière des infrastructures des TI devient cruciale pour améliorer la compétitivité des entreprises », souligne Frédéric Beetz, Directeur, Services technologiques de NOVIPRO.
 
Infonuagique : plus d’entreprises québécoises sont prêtes
Plus de la moitié des entreprises questionnées (54 %) croient que l’infonuagique représente l’avenir. Alors que 34 % des organisations au pays estiment que les probabilités d’adopter de telles solutions dans les deux prochaines années sont fortes, la proportion grimpe à 41 % au Québec. La transition vers cette technologie suscite néanmoins des inquiétudes quant à la sécurité (42 %), les coûts (28 %), le support (16 %) et la complexité (12 %). 
 
Consultez les résulats du sondage en ligne

Devenez partenaire

TechnoMontréal est fier de pouvoir compter sur des partenaires reconnus et soucieux de développer l'industrie des TIC du Grand Montréal.

En savoir plus >